Menu
Image trouvées sur Pexels (Public Domain Photography) - J'ai un mauvais anglais et je veux voyager

Image trouvées sur Pexels (Public Domain Photography)

J'ai un mauvais anglais et je veux voyager

Comment voyager sans anglais ? Help me !

Beaucoup me disent j'aimerai voyager mais je parle anglais comme une vache espagnol. Et c'est vrai que de manière générale en France on est pas les plus doué pour les langues étrangères.

Est ce que le mauvais anglais est un frein pour le voyage ? 

Selon moi pas vraiment et ce, pour 3 raisons:

  1. Déja il y a énormement de pays qui parlent francais et qui valent le détour, ce qui peux faciliter la tâche à ceux qui ont des difficultés avec l'anglais.
  2. Parce qu'on a beau dire que c'est une langue internationale, il faut se rendre à l'évidence bien qu'elle est parlée dans beaucoup d'endroit, Elle n'est pas parlée partout et beaucoup de pays n'ont pas des hauts niveaux d'anglais
  3. Et finalement car il n'est jamais trop tard pour s'y mettre et voyager fait parmi des meilleurs façons de s'y mettre.

Mais alors comment apprendre l'anglais de manière efficace ?

1) S'immerger dans la langue !

Ca c'est une règle générale pour toute langue que vous souhaitez apprendre de manière efficace il faut s'immerger d'une manière ou d'une autre. 

Soit au cours d'un voyage, soit en regardant des documentaires dans la langue (à condition de mettre les sous-titre dans la langue que l'on souhaite apprendre NE SURTOUT PAS METTRE LES SOUS-TITRE EN FRANCAIS),ou encore en écoutant les informations


Et ce pour une raison bien précise : NOTRE CERVEAU ET SA PLASTICITE.
Notre cerveau marche par habitute, chaque fois qu'il est confronté à quelque chose de nouveau il va essayer de s'y habituer en créant des réseaux de neuronnes pour fournir une réponse adapté et plus rapide, on parle de plasticité cérébrale.
Il faut donc exposer votre cerveau à un discours anglais par des accents natifs un maximum; histoire d'habituer votre cerveau et être capable de séparer et de reconnaitre les mots prononcés.
Croyez le ou Non, mais la création étant bien faite, les progrès sont relativement rapides et ne nécéssitent que quelques répétitions.

Il y a quand même une condition, Il faut avoir étudié un moment ou un autre l'anglais. Si vous n'avez jamais étudié je conseillerais de commencer avec la méthode pimsleur, en prenant des cours  ou encore avec des livres de grammaire tout dépend de votre personalité.


Si vous avez étudié l'anglais à l'ecole il y a bien longtemps ne vous en faite pas, ça revient vite, là encore le cerveau va certainement ré-exloiter les anciens réseaux de neuronnes et vous allez vous souvenir de choses que vous pensiez oubliées voir jamais apprises.


Le manque de répétition se traduit nécessairement par l'oublie; Et ce facilement expliqué grâce  à la courbe de l'oubli de Ebbinghaus.

2) De la discipline

La volontée est une réserve limitée et ne permet pas à elle seule  de finaliser une tâche comme l'apprentissage d'une nouvelle langue. Il est donc nécèssaire d'avoir de l'auto-discipline pour s'établir un programme d'apprentissage (tous les jours 1h d'anglais).
C'est valable pour l'apprentissange de l'anglais, comme dans l'entreprise de n'importe quel projet. Il est important de travailler cet auto-discipline qui prend le pas sur la volontée.


L'exemple typique de ce schéma c'est l'inscription à la salle de gym ou les résolutions de début d'année, la volonté vient à s'épuiser et on abandonne si on a pas d'auto-discipline.

Bonne nouvelle l'auto-discipline ça se travaille et ça peut s'ameliorer.

Et c'est la raison pour laquelle je ne recommande pas de prendre des cours traditionnels d'anglais, car ca nécessite un certain niveau d'auto-discipline. Il est plus facile d'écouter des discours en anglais ou de regarder des documentaires en anglais et lire les sous-titre que de se ré-asseoir sur des bancs d'école.

3) Travailler sans filet

Si je devais donner une regle numero 1 dans les causes pouvant mener au succes de toute entreprise par la permission du createur; C'est de travailler sans filet avec un maximum de risque. Car dans la necessite on se donne TOUS les moyens de reussir. Mais ca se traduit par quoi la necessite lorsque l'on parle "d'apprendre l'anglais ?"
Ca se traduit par acheter un billet d'avion pour un billet anglophone et trouver logement, nourriture et  chemin touristique la bas en se debrouillant.

4) Autre questions sur l'apprentissage d l'anglais ?

Apprendre en lisant les journaux ou des livres en anglais ? oui ca permet d'améliorer son anglais ca ne fais aucun doute ! mais ca n'améliore pas la compréhension orale, point crucial de tout voyageur.


Et le vocabulaire ? bien vous pouvez vous aider d'un dictionnaire si vous le souhaitez mais encore une fois le contexte et la  répétition vous donneront rapidement l'équivalent.

5) La méthode pimsleur.

Une solution pour débutant et un catalyseur pour avance ! la méthode pimsleur est une des méthodes les plus efficace pour l'apprentissage d'une langue (de manière conversationnelle).


Elle se base sur la méthode assimil (l'apprentissage par mise en situation réel) elle s'absout de la grammaire et se copie sur la facon dont les enfants apprennent une langue (des phrases liées à chaque situation).


Elle permet de s'habituer à l'écoute et l'accent étranger et met l'accent sur la mémorisation des phrases et mots pas à pas.
Elle n'est pas gratuite mais c'est un investissement passif (un investissement pour des bénéfices à long terme).

6) Comment savoir si on devient bon ?

Bien ! déja je n'aime pas de dire de quelqu'un qu'il est courant dans une langue si ce n'est pas sa langue maternelle. Si je devais donner une échelle du "je comprends bien anglais" et "je parle bien anglais" je dirai ceci :
"je comprends bien anglais"
a) je comprends les annonces dans les aeroports / gares international
b) je comprends des phrases basiques lors d'une conversation avec un natif
c) je peux regarder la tele sans sous-titre et retranscrire tous les mots.
d) je comprends plusieurs accents anglais

"je parle bien l'anglais"
a) je me fait comprendre pour des instructions basiques.
b) je peux converser avec un natif
c) je ne pense plus francais avant de parler anglais.
d) j'arrive a prononcer les mots propremmement lorsqu'ils semblent être homophone en français. ex : her,hair,air 
e) j'arrive a prononcer les consones proprement sans changer le sens de la phrase  ex: "please,focus"
f) je tiens une conversation de tous les jours avec des natifs en me faisant comprendre
g) les natifs ne devinnent pas a ma premiere phrase que je viens de France.

7) Et toi ? tu as fait comment ?

J'étais dans un pays anglophone et au fil du temps et des aventures mon anglais est devenu relativement bon;

Si je devais vous resumer j'ai travaillé sur mon anglais en immersion et sans filet. Initialement c'était pas prevu je pensais que j'étais bon ! et pour être honnête je ne partais pas de 0, mais j'étais moins bon que ce que je pensais; il me manquait tout l'aspect conversationnelle(mon accent était terrible, il me fallait du temps pour construire mes phrases et ma compréhension orale était désastreuse), une grande partie de vocabulaire; la compréhension de l'anglais de tous les jours(j'avais un anglais très scolaire)

Aujourd'hui je comprends différents accents de différents coins du monde(Inde, Philippines, Royaume-Unis, Etats-Unis, Australie...), je m'exprime sans penser français d'abord, je rêve en anglais...et je l'utilise tous les jours.(et toutes les louanges reviennent à notre créateur).

Mes lacunes se trouvent aujourd'hui dans les champs lexicaux technique ou il me manque du vocabulaire, par exemple je ne serai pas dire "joint de culasse" en anglais.
 

Cet article a été écris par Ben